Dragon Age Inquisition, Bioware voit grand

Je vous vois venir. Publier mi-février un billet sur Dragon Age Inquisition, un jeu sorti depuis presque trois mois déjà et que j’ai classé dans mon top jeux 2014. Pour être honnête, j’ai tenu à le finir et je ne m’attendais pas à ce que ça me prenne autant de temps. Car ce Dragon Age Inquisition est vraiment un jeu dont Bioware peut être fier.

Whatever we were before, we are now the Inquisition

Dragon Age Inquisition se présente comme dans la continuité de Dragon Age 2 sans en être la suite directe. Les événements survenus à Kirkwall ont enflammé Thedas tout entier et une guerre entre mages et templiers a éclaté. C’est dans ce contexte que la Chantrie organise un conclave dans le village de Darse pour tenter de calmer les tensions. Bien entendu, rien ne se déroule comme prévu et tout se termine par une explosion laissant un gigantesque trou dans le ciel et un seul survivant : vous, qui possédez une marque étrange sur la main qui semble réagir avec les failles dont sortent des démons.

DragonAgeInquisition 2014-11-22 21-26-08-86

Ce n’est pas la taille qui compte

Une fois l’introduction terminée, ce qui frappe lorsque le joueur découvre la première véritable zone de jeu, c’est sa taille et son contenu. On est submergé de quêtes au point de se croire dans un MMO. Ou dans un jeu Ubisoft avec tous ces lieux à découvrir, objets à collecter et collections à compléter. Heureusement, les zones suivantes sont plus calmes et c’est un des premiers reproches que je ferais au jeu : soit les zones sont tellement grandes qu’on finit par oublier ce qu’on est venu y faire, soit tellement vides qu’elles manquent d’objectifs additionnels (rendez nous de vrais donjons à visiter juste pour le fun, merde). Heureusement que ce Dragon Age Inquisition est très joli, bien plus réussi de ce côté que les premières vidéos me le faisait craindre. On prend donc un certain plaisir à découvrir un nouvel environnement même si l’histoire de la zone est un peu creuse.

DragonAgeInquisition 2014-12-30 00-45-53-07

Un pas en avant, deux pas en arrière

On s’en souvient, il avait été reproché à Dragon Age 2 son orientation trop action. Si Dragon Age Inquisition fait des progrès à ce niveau, il propose aussi des choix de gameplay qui marquent de sérieuses régressions par rapport aux épisodes précédents. Passe encore sur la disparition pure et simple des sorts de soin, remplacés par des mécaniques de bouclier pour les mages et/ou de garde pour les guerriers. Passe encore sur le nombre très limités de compétences que l’on peut équiper (8 maximum).

Non, le véritable point noir, c’est l’ergonomie discutable du mode tactique (que je suspecte d’être dû au moteur). Là où Dragon Age 2 proposait toujours un véritable menu permettant de créer des tactiques et donc de paramétrer l’IA un minimum, Dragon Age Inquisition ne nous donne plus que des possibilités très réduites. Résultat ? Dès que le combat devient un peu tendu (un dragon, par exemple), vous allez maudire vos compagnons, incapables qu’ils sont de sortir d’une AoE ou d’avoir un minimum d’autogestion qui dépasse l’utilisation d’une potion de soin.

DragonAgeInquisition 2014-12-19 22-57-30-01

Oh que tu as de grandes dents…

En passant, je regrette aussi le nombre d’arbres de compétences réduit dans cet épisode. Quatre arbres auxquels s’ajoutera un arbre de spécialisation plus tard dans le jeu, c’est peu quand on sait que le switch d’arme a disparu. Du coup, et comme c’était le cas dans Origins, seuls les mages ont une relative variété de templates. Pour les voleurs et les guerriers, la variété se résumera à choisir entre deux styles de jeu et à caser tous les points dans les arbres correspondants.

Mais c’est bon quand même ?

Pourtant, malgré ces regrets, Dragon Age Inquisition m’a fait passer un très bon (et très long) moment. Ces grandes zones ouvertes sont globalement réussies et agréables à parcourir et j’ai l’impression que je pourrais refaire une nouvelle partie en découvrant de nouvelles choses. Je garderai peut-être un souvenir moins marquant des compagnons même si certains sont plus intéressant qu’il n’y parait au premier abord et j’oublierai probablement une fin à qui il manque un côté épique que l’on avait pourtant dans plusieurs étapes de la quête principale.

N’empêche, j’ai maintenant beaucoup d’espoirs pour Mass Effect 4 qui devrait moins souffrir des défauts de la caméra tactique que ce Inquisition.


8/10


J’ai aimé

  • Les grandes zones visuellement réussies
  • Très long
  • Certains dialogues entre les compagnons
  • Les combats contre les dragons

Je n’ai pas aimé

  • L’ergonomie du mode tactique
  • Réglages du comportement des compagnons réduit au minimum
  • Moins de variétés dans les templates
  • Un méchant qui vient d’un DLC de Dragon Age 2

Beaucoup d’autres images disponibles ici.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.