Trine 2 chasse les gobelins

Après une critique de Trine, il était logique de s’attaquer à Trine 2. On retrouve donc Amadeus, Pontius et Zoya pour de nouvelles aventures qui partent cette fois sauver une princesse et massacrer quelques gobelins. J’en profite également pour vous parler du DLC Goblin Menace.

Trine 2, une évolution naturelle

On ne change pas une formule qui marche. Voilà probablement ce qu’ont du se dire les développeurs de Frozenbyte quand ils ont conçus ce second épisode. Trine 2 reprend donc exactement la formule puzzle-action de Trine et l’améliore en retirant la plupart des aspects chiants présent jusque là, à commencer par la mana et les artefacts.

Trine 2 screenshot

Puzzles et acrobaties au programme

Au rayon des nouveautés et pour ne pas se limiter à dire qu’on a remplacé les squelettes du premier épisode par des gobelins, le jeu propose de nouvelles mécaniques pour ses énigmes. Ainsi, on notera la présence d’énigmes basées sur la gestion de liquide (de l’eau mais aussi de l’acide) ou encore de jets de flamme ou d’air.

Trine 2 screenshot

Trine 2 est toujours aussi beau

Le cas Goblin Menace

Le DLC quand à lui ne se contente pas de simplement prolonger un peu l’histoire. Chaque personnage se voit gratifier d’un nouveau pouvoir (la possibilité de planer en utilisant son bouclier pour Pontius, la magnétisation des objets invoqués pour les aimanter à des surfaces métalliques pour Amadeus et une flèche ralentissant le temps pour Zoya). Ces pouvoirs seront mis à l’honneur tout le long des 6 nouveaux niveaux dont la difficulté m’a semble-t-il été revue à la hausse. Si atteindre la sortie reste assez simple, réussir à collecter toutes les fioles d’expérience est nettement plus compliqué, surtout en solo.

Trine 2 screenshot

Dans la liste des points plus négatifs de ce DLC, je classerais par contre le visuel. Là où le Trine 2 de base donnait une claque visuelle sur la plupart de ses niveaux, Goblin Menace se montre plus inégal. A trop vouloir varier les environnements, le DLC a perdu en cohérence et en qualité visuelle. Les nouvelles mécaniques de gameplay souffrent d’ailleurs du même problème. On trouve de nouvelles énigmes basées sur des principes inédits, comme la lumière et l’électricité, mais ces principes ne seront présent que dans le chapitre où ils apparaissent et plus ensuite.

Trine 2 screenshot

Des décors parfois moins « magiques »

En conclusion, Trine 2 est le digne successeur de Trine 1, une évolution plus qu’une révolution et un jeu que je recommande chaudement, malgré les petits ratés du DLC.


8/10


J’ai aimé

  • Trine sans les défauts du premier épisode
  • Toujours aussi beau
  • De nouvelles mécaniques

Je n’ai pas aimé

  • La physique des liquides parfois aléatoire
  • Un DLC en demi-teinte

La galerie d’image est disponible ici.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.