Crysis 2, la combi ne suffit pas

Nouvelle plongée dans mon backlog avec Crysis 2, un titre obtenu dans un Humble Bundle car je ne l’aurais probablement jamais acheté autrement. Je dois en effet l’avouer, je n’ai jamais pu finir Crysis premier du nom, la faute à un vaisseau extra-terrestre qui m’a totalement sorti du jeu. Plus d’île ni de vaisseau cette fois, mais New York et toujours des extra-terrestres.

Crysis dans la jungle new-yorkaise

J’aimerais vous parler du scénario du jeu et vous dire qu’il s’agit d’un bon scénario de S.F. mais dans les faits, on est plutôt dans un film de Jerry Bruckheimer. Alcatraz est envoyé avec ses potes Marines dans une New York victime d’une épidémie provoquée par les extra-terrestres de Crysis 1. Mais la joyeuse équipe se fait décimer avant même d’avoir mis un pied en ville et Alcatraz ne doit la vie qu’à un soldat en combinaison ultra-cheatée. Bien vite, Alcatraz se voit confier la combi et la mission de retrouver un scientifique qui pourrait avoir une solution pour contrer l’invasion. Oui, c’est juste un prétexte à enchaîner des séquences d’action sans vrai continuité, comme ces fins de missions qui vous font monter dans un véhicule pour 15 secondes avant de vous faire débuter la mission suivante à pinces.

Crysis_2015-10-04_00001

Dr Gould, je présume ?

Côté gameplay, on retrouve le FPS dopé aux hormones par la nano-combinaison du premier Crysis. Et dopée est bien le mot tant la nanosuit 2.0 est mal équilibrée. On a ainsi la furtivité beaucoup trop efficace qui côtoie un sprint qui n’apporte pas grand chose par rapport à son coût en énergie. Et s’il est plus agréable et naturel de parcourir l’espace de jeu, les arènes New-Yorkaise n’ont rien à voir avec la liberté que l’on ressentait sur l’île de l’épisode précédent. Dommage de voir la licence devenir un FPS couloir standard.

Crysis_2015-10-12_00001

Visuellement, ça n’a pas trop mal vieilli

En conclusion, je me retrouve à la fin de Crysis 2 dans le même état d’esprit que lors de mes sessions sur Crysis. Soit un jeu plaisant et fun au début face à des soldats humains, puis plus lassant face aux extra-terrestres. Si ceux-ci sont infiniment plus dangereux que les soldats de par une mobilité et une résistance bien supérieures, leur nombre excessif à mon sens rend les combats bien plus monotones. Dommage en passant qu’il faille attendre le dernier combat du jeu pour voir apparaître des aliens invisibles qui relancent le stress d’un affrontement avec les Cephs.


5/10


J’ai aimé

  • La sensation d’être le prédateur contre les ennemis humains
  • Et celle d’être la proie contre les Cephs

Je n’ai pas aimé

  • Le scénario confus
  • La voix de la nanosuit
  • La furtivité trop abusive
  • Encore un soldat qui ne peut porter que 2 armes
  • La musique

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.