The Old Republic, retour de Force

La hype Star Wars frappe en cette fin d’année. J’en ai donc profité pour faire un petit retour sur The Old Republic. L’occasion de voir que si l’abonnement n’est plus obligatoire, on ne peut pas dire qu’il ne soit pas nécessaire tant les limites du gratuit apparaissent vite.

Petit préambule, j’étais un ancien abonné et donc un joueur bénéficiant d’un statut privilégié. Heureusement, il est relativement simple de passer du compte gratuit à un compte privilégié pour un coût minime (un achat de 5€ suffit).

Ce qui a changé dans le jeu dernièrement

La première modification que l’on note en revenant sur The Old Republic, c’est le focus mis sur les quêtes de classe. Bioware annonce qu’elles suffisent pour gagner assez d’xp pour qu’un abonné puisse enchaîner les planètes sans faire de quêtes secondaires.

Pour le non-abonné par contre, il sera toujours conseillé de faire également les quêtes propres aux planètes, d’autant que Bioware a enfin mis en place un système de synchronisation des niveaux. Celui-ci bloque votre niveau sur le niveau maximum de la planète tout en continuant à vous récompenser en xp et crédit comme si vous étiez à votre niveau normal. Un peu à la manière de Guild Wars 2, ce qui est une assez bonne idée pour un jeu qui misait tellement sur la qualité de son leveling.

The Old Republic_2012-02-23_04_35_09_877761

Une autre grosse modification concerne les partenaires. Ceux-ci peuvent maintenant occuper tous les rôles. Leur équipement a également été rendu purement esthétique. Ils en deviennent beaucoup plus puissants, et il faut attendre les quêtes de groupe pour avoir l’impression de servir à quelque chose. On notera également que les stats du joueur ont été simplifiées en une stat unique appelée maîtrise.

Le troisième gros changement concerne les arbres de talents des personnages, qui ont purement disparus. On trouve à la place des spécialisations (des « disciplines ») qui débloquent automatiquement les nouvelles compétences du joueur. Tout au plus aurez-vous encore à choisir un passif de temps à autre.

Bref, le jeu s’est simplifié et serait même assez agréable si le joueur sans abonnement ne se prenait pas vite quelques limites dans la tête.

The Old Republic, le MMO massivement mesquin

J’ai, vis à vis des jeux free-to-play, une position relativement simple. On gagne plus à encourager le joueur à payer pour quelque chose qu’il veut qu’en le contraignant à payer une chose dont il a besoin. C’est la raison pour laquelle je n’ai jamais eu de problèmes à payer pour un MMO là où The Old Republic m’a vite tapé sur les nerfs.

Mais reprenons au début. The Old Republic impose des limitations assez communes en ce qui concerne le nombre et la création de personnages. Rien de bien méchants de ce côté. Une fois en jeu par contre, on commence à se dire qu’EA a vraiment chercher à se faire de l’argent sur tout et n’importe quoi. Un simple passage sur l’écran de gestion du personnage le confirme. Des choses aussi inutiles qu’afficher un titre ou un nom d’héritage ont été rendues payantes. Pareillement, masquer les très moches casques vous demandera de débourser de l’argent (ou de ne pas en porter, plus stupidement). Du cosmétique me direz-vous. Certes.

screenshot_2012-02-24_22_21_50_374095

Déjà plus gênant, le joueur se trouve rapidement confronté à la limitation de la capacité de l’inventaire. S’il s’agit là aussi d’une limite classique des modes gratuits, ceux-ci ont plutôt l’habitude de limiter le nombre d’emplacements de sacs sans limiter la taille de ceux-ci. Evidement, l’inventaire de The Old Republic ne fonctionnant pas sur un système de sacs, on est rapidement à court de place, surtout si vous apprenez un métier de récolte.

Mais la véritable mesquinerie du mode gratuit apparaît dès que vous avancez un peu dans vos quêtes. Vous aurez la surprise d’en voir certaines vous apprendre que les récompenses autres qu’en crédit (qui est limité lorsque vous n’êtes pas abonné) ne vous seront tout simplement pas accessibles. On ne parle pas ici de récompenses que vous ne pourrez pas utiliser, mais de récompenses auxquelles vous n’avez pas droit.

Plus fort encore, vous découvrirez que vous ne pouvez pas remplacer le composant déterminant le dps de votre arme, faute d’une permission spéciale uniquement accessible dans une des extensions du jeu. Reste la possibilité d’acheter des améliorations craftées, mais je doute qu’un joueur gratuit s’y colle régulièrement. J’ai du mal à comprendre quelle raison logique a pu présider à ce choix quand on constate que toutes les autres améliorations d’équipement sont bien disponibles…

The Old Republic 2012-02-23_04_09_44_676524

Conclusion

J’aimerais vous conseiller le jeu, mais le constat est assez limpide à mes yeux. The Old Republic n’est pas un bon MMO free-to-play. Un MMO tout à fait correct, certainement, mais à condition d’y être abonné. Prenez le mode gratuit pour ce qu’il est, c’est à dire une démo dont les limites se font trop vite sentir. Vu la longue liste de MMO gratuits que l’on croise de nos jours, pas sûr que The Old Republic soit celui à recommander à un joueur qui veut simplement s’amuser sans se prendre la tête et sans dépenser un sous.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.