War in the North, La communauté sans l’anneau

Saviez-vous que pendant que Frodon et le reste de la Communauté de l’Anneau attiraient la lumière des projecteurs, d’autres œuvraient dans l’ombre pour permettre la réussite de leur mission ? C’est l’histoire de ces héros oubliés que The Lord of the Rings : War in the North va nous raconter.

L’autre communauté

L’histoire de War in the North débute à Bree où Aragorn envoie 3 compagnons Farin le guerrier nain, Andriel l’elfe mage et Eradan le rôdeur humain enquêter sur les activités d’un séide de Sauron qui menace d’envahir le nord. A vous de lui régler son compte pour que la joyeuse petite promenade de Frodon et les siens se déroule sans anicroches.

Bien évidemment, licence oblige, le jeu joue à fond la carte du fan service et vous croiserez de nombreux personnages issus des films et des livres. Ainsi, pouvoir donner un petit mot d’encouragement à Frodon avant son départ de Fondcombe, discuter avec Gandalf ou se voir donner une quête par Elrond est le genre de petits plaisirs qui ne se refusent pas.

War in the North 2015-07-07_00003

Méfiez-vous de ce petit vieux…

Portes-monstres-trésor

Du côté du gameplay, le jeu se présente comme un action-rpg assez limité. Chaque personnage a des capacités et un armement qui lui sont propres. On retrouve également le classique arbre de talents qui permettra au joueur de débloquer de nouvelles capacités et le tout aussi classique loot à récupérer sur les monstres. On regrettera au passage que l’IA gère très mal l’équipement de nos partenaires, puisqu’elle décide le plus souvent de ne pas se servir de la nouvelle armure que vous venez de trouver.

Comme on s’en aperçoit vite, bien que le jeu soit jouable en solo, il a été pensé pour être fait en coopératif. Ainsi, le mode solo obligera le joueur à choisir un personnage au début de chaque mission, les deux autres étant alors contrôlés par l’ordinateur. Malheureusement, chacun des personnages possède un pouvoir spécial permettant de débloquer l’accès à des zones cachées qui n’est utilisable que par un personnage contrôlé par un joueur humain. Il est donc impossible de découvrir tous les secrets des niveaux en solo et pire encore, certaines quêtes sont impossibles à terminer si le joueur ne joue pas le bon personnage dans le bon niveau.

2015-07-08_00001

Sûrement le boss le moins intéressant du jeu. Prévoyez des potions de puissance en masse.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, je n’ai pas passé un mauvais moment sur ce War in the North. Nous n’avons pas ici un nouvel exemple d’un jeu bâclé qui aurait voulu se vendre uniquement sur le nom de la licence dont il est tiré. Au contraire, les regrets que l’on ressent devant ses défauts ne sont présent que parce qu’on passe un bon moment et qu’on est conscient que le jeu aurait pu être encore meilleur.


6/10


J’ai aimé

  • 3 personnages jouables.
  • Les boss sont sympas, notamment le boss final.
  • Avec ses 12 heures de jeu, il n’est ni trop court ni trop long. Et il y a un New Game + pour les fans.

Je n’ai pas aimé

  • Impossible de changer entre les compagnons à la volée
  • L’IA utilise les équipements que l’on donne aux compagnons de manière complètement aléatoire.
  • X X X X X X X Y

La galerie dédiée est disponible ici.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.