Spec Ops : The Line au coeur des ténèbres

Il est de ces jeux qui, bien qu’ils n’aient rien d’exceptionnels sur le plan du gameplay, marquent ceux qui y ont joués. Celui dont je vais parler aujourd’hui est de ceux là. Plongeons donc au cœur des ténèbres avec le capitaine Walker et ses hommes dans Spec Ops : The Line.

Bienvenue à Dubaï

Dans Spec Ops : The Line, nous incarnons le capitaine Martin Walker. En compagnie du sergent Lugo et du lieutenant Adams, Walker est largué dans un Dubaï enseveli sous des tempêtes de sable avec pour mission de retrouver les membres du 33ème bataillon et son chef, le colonel Konrad. Mais très rapidement, pris entre les rebelles du 33ème et les réfugiés, Walker et ses hommes vont découvrir les horreurs commises dans la ville. Je ne vais volontairement pas trop en dire sur l’histoire du jeu puisqu’elle est pour beaucoup dans la réputation flatteuse du titre. Sachez juste que l’ambiance est plutôt glauque et les thèmes abordés étonnamment adultes.

spec_ops_screenshot_2014-10-05_01-23-33_0

Dubaï, ses buildings et ses dunes de sables…

Mister Sandman

Côté gameplay, Spec Ops se présente comme un TPS dans la moyenne des productions du genre. On retrouve donc le classique système de couverture et la vie qui se recharge toute seule après quelques secondes au calme. Ceci dit, le jeu présente également quelques caractéristiques moins communes. La gestion des munitions par exemple. En effet, Walker ne se promène pas avec des munitions infinies et il faudra vite échanger ses armes contre celles des ennemis pour continuer à combattre. Pas sûr que ça plaise à tout le monde. Autre originalité, le sable qui envahit la ville sera un élément à prendre en compte, que ce soit lors des tempêtes de sables qui réduiront la visibilité à néant ou dans la possibilité d’ensevelir certains gêneurs sous du sable amassé derrière une vitre.

spec ops screenshot_2014-10-06_03-18-44_13

Bienvenue en enfer, Walker.

C’était pas ma guerre

Spec Ops n’est pourtant pas non plus exempt de tout reproche. On peut déjà regretter un level-design beaucoup trop linéaire qu’il ne cache pas suffisamment derrière une action soutenue. Même soucis pour l’ambiance sonore. Si la musique du menu est assez sympa, on sera vite lasser des cris de notre trio face à l’ennemi. Je ne lui reprocherai par contre pas son rendu visuel, qui accorde un soin particulier au rendu des lumières (et des couleurs en général), parfois au dépend du rendu de quelques textures.

Au final j’ai passer un moment sympathique sur le jeu, même si c’est son histoire qui m’aura pousser à aller au bout plus que son gameplay. Je vous le recommande tout de même chaudement, d’autant qu’on le trouve facilement à bas prix lors des soldes.


7/10


J’ai aimé

  • Un scénario plus adulte que d’habitude
  • Une très bonne ambiance
  • Des situations qui secouent émotionnellement
  • Plusieurs niveaux de lecture

Je n’ai pas aimé

  • Gameplay beaucoup trop classique
  • Level design qui abuse des couloirs
  • Des munitions trop rares

 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.