Marvel’s Iron Fist, c’est pas un truc porno ?

Quatrième super-héros à débarquer sur Netlix, Iron Fist s’est un peu fait démolir par la presse à la vision des premiers épisodes. Je sors moi aussi de ce week-end de binge-watching avec une impression mitigée et je vais essayer de vous expliquer pourquoi dans ce billet.

Un début qui manque de patate

Le premier constat que je fais après ces treize épisodes est qu’Iron Fist est la série la plus proche de Daredevil dans la forme. Qu’on les aime ou pas, tant Jessica Jones que Luke Cage essayaient de proposer quelque chose de sensiblement différent. Rien de tout ça ici, et Iron Fist pousse cette proximité jusqu’à reprendre comme adversaire The Hand, déjà au cœur de la saison 2 de Daredevil. En soit, c’est ce n’est pas un problème bien gênant si la nature du conflit ne se résumait pas à « l’Iron Fist doit détruire la Main, point barre ». Pourquoi ? Quel rapport entretient la Main et Kun’lun ? Posez pas la question à Danny, il n’en sait rien. C’est d’ailleurs un peu tout le problème que j’ai eu avec Danny Rand durant cette première saison. Je n’ai jamais pu déterminer si le personnage était idiot (épisode 2), naïf (toute sa relation avec Harold Meachum) ou juste un enfant dans un corps d’adulte qui tourne en boucle sur la même phrase : je suis l’Iron Fist sans jamais se poser de questions sur les personnes à qui il en parle.

You’re the worst Iron Fist ever

Les combats auront été un autre élément un peu dérangeant durant cette saison. On est supposé avoir devant nous un maître en art martiaux mais j’ai souvent eu l’impression que les combats manquaient de la percussion de ceux d’un Daredevil. Comparez les deux scènes de combat dans un couloir des deux séries pour comprendre. L’une (Daredevil saison 1) offre un plan séquence violant où on sent la fatigue du héros, l’autre (Iron Fist) multiplie les cuts (pour dissimuler que Finn Jones n’est pas un artiste martial ?). Dommage parce qu’à côté, on apporte de la variété dans les styles de combattants opposés à Danny Rand et qu’on a parfois un peu plus de punch avec Colleen Wing et Davos.

Faut lancer les Defenders maintenant

Jusqu’ici, les liens et références entre les différentes séries Marvel/Netflix ne m’avaient jamais gênés. Jusqu’ici parce que ce n’est pas le cas dans Iron Fist, et c’est là un effet secondaire de la réutilisation de The Hand comme antagoniste. Je peux encore passer sur le fait que New-York soit décidément une petite ville dans laquelle la seule avocate soit Jeri Hogarth, que la journaliste que tu doives contacter ne puisse être que Karen Page et que la privé que tu embauches soit justement Jessica Jones. Mais la réaction de Claire Temple lorsqu’elle découvre qu’elle est de nouveau face à la Main m’insupporte. Un simple « Daredevil les a affronté à Hell’s Kitchen » m’aurait suffit, plutôt que cette impression que le personnage faisant le lien entre les séries ne le fait justement pas quand c’est opportun. Et c’est ainsi que paradoxalement, Madame Gao fait plus souvent référence à Daredevil que Claire Temple…

Et pourtant

Là, vous devez vous demander pourquoi j’ai écrit être « mitigé » en début de billet alors que je n’ai fait que critiquer jusqu’ici. C’est simple, malgré ses défauts, j’ai quand même été accroché par la série. Assez étrangement, elle possède un certain capital sympathie vis à vis de certains personnages qui fonctionne. De plus je suis curieux de voir si, comme elle en prend le chemin, cette saison était une étape nécessaire dans le contexte plus global des Defenders dont le format plus court devrait limiter les problèmes de rythme habituels des séries de 13 épisodes.

Réflexions en passant

  • Claire Temple est un peu l’antithèse de Cupidon pour s’imposer à ce point quand Danny essaie de pécho.
  • On sait enfin pourquoi Stick décapitait tout ce qui (tré)passe dans Daredevil…
  • …ce qui rend l’absence de décapitation d’Elektra encore plus débile.
  • On aurait pas été contre un peu de background sur les Immortal Weapons plutôt que de voir Danny en affronter une sans qu’elle soit même nommée…
  • New York a beau être une petite ville où tout le monde connait tout le monde, Jessica Jones a échappé au radar de Madame Gao.
  • Vu la différence de carrure, comment Danny fait-il pour ne pas flotter dans le shirt de Luke Cage ?
  • RZA à la réalisation de l’épisode 6 alors que sa seule expérience préalable était The man with the Iron Fists, c’est un peu gros (et le film n’a rien à voir, pour ceux qui se demandent).

2 réflexions sur “Marvel’s Iron Fist, c’est pas un truc porno ?

  1. Yo Grim ! J’avais vu le trailer de Iron Fist… et j’avais trouvé ça nul… Mais attention, j’ai lu ton article jusqu’au bout et je te remercie de nous avoir partagé ton avis. Les films/séries de super-héros et autres justiciers ou ninjas ultra-puissant c’est terminé pour moi (overdose quand tu nous tiens…). La bise !

    Aimé par 1 personne

    • C’est un peu la série qui met en lumière les limites des séries superhéroiques de Netflix en fait, au point que je me demande si ce ne serait pas mieux pour eux de s’arrêter après The Defenders et la série sur le Punisher.

      Et s’ils pouvaient arrêter de massacrer Death Note, ce serait sympa aussi.

      J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.