Popcorn #1 : The Circle

Il y avait longtemps que je n’avais plus consacré un billet à un film. Au point que ça me paraît presque plus propre de lancer un nouveau tag que de reprendre l’ancien « mercredi cinéma ». Et parce que la vie aime l’ironie, on lance ce nouveau tag un mercredi. Cette semaine, on va donc parler de The Circle, adaptation du roman de Dave Eggers avec Emma Watson et Tom Hanks.

Mae (Emma Watson) est embauchée au service relation de The Circle, un grand groupe contrôlant un réseau social de plusieurs centaines de millions d’utilisateurs . Elle y découvre une compagnie qui prévoit un monde qui repousse les limites de la vie privé sous la direction d’Eamon Bailey (Tom Hanks), le fondateur de l’entreprise.

Les secrets sont des mensonges

Pour quelqu’un qui, comme moi, lève souvent les yeux au ciel devant l’utilisation par ses proches des réseaux sociaux, ce film présente un thème qui ne pouvait que m’intéresser. Il faut dire que ça commence assez fort, puisque la première « innovation » présenté par Bailey (dans une mise en scène qui n’est pas sans rappeler Steve Jobs) n’est autre qu’une caméra haute définition, sans fil, de la taille d’une bille et utilisable un peu n’importe où. Ca donne le ton et la suite ira crescendo dans les propositions de plus en plus inquiétantes pour les questions des libertés individuelles, défendue par Mae comme étant acceptées volontairement par les utilisateurs.

J’ai deux problèmes avec ce film. Le premier, c’est que ça aurait pu donner lieu à une critique assez intéressante de notre propre société et sur les comportements des géants d’Internet, Google et Facebook en tête. On y a un peu droit, mais ça manque de mordant. Le film nous présente bien Mae, la petite nouvelle qui intrigue la cyber-population de The Circle parce qu’elle ne participe pas aux réseaux sociaux et la popularité qui va s’en suivre. Mais les quelques mauvaises conséquences que cela va entraîner seront pour les autres, les absents de ces réseaux. Ainsi, le passage très « Truman Show » où Mae décide d’être transparente (c’est à dire visible en permanence sur les réseaux sociaux vidéo) manque de cette critique du voyeur. A peine Mae plaint-elle ceux qui n’ont rien de mieux à faire que de la regarder se brosser les dents.

Le deuxième problème, le plus gros, c’est la position que prend le film sur les libertés individuelles dont je parlais plus haut. La scène où Mae défend l’idée de rendre obligatoire la possession d’un compte du réseau social pour voter directement via celui-ci est assez éloquente à ce titre. C’est la démocratie la plus directe nous dit-on. Personne ne va à aucun moment se demander ce qu’il en est de voir une compagnie privée collecter ainsi des données sur ses utilisateurs ni les risques que cela implique. De nouveau, la scène qui aurait dû être le réveil de Mae n’aboutit qu’à encore moins de notion de vie privée. C’est là que j’ai un problème avec le personnage de John Boyega, qui aurait du être cette conscience vis à vis du personnage de Tom Hanks, et qui regarde Mae s’enfoncer sans jamais intervenir avant une fin qui est, de mon point de vue, profondément ridicule vis à vis de son personnage.

Je ne sais pas comment le roman aborde la question mais j’ose espérer qu’il s’était fait plus critique. Le film lui navigue entre deux eaux. Soit tu le prends comme une anticipation sensée montrer le monde tout connecté vers lequel on va, mais tu te dois d’en montrer les dangers, soit tu le prends comme un critique en forçant le trait de notre mode de vie, mais tu te dois d’être critique justement. Alors que la télévision a, avec intelligence, traité ce genre de sujet que ce soit dans Mr Robot, Black Mirror ou Person of Interest, ce film manque de cette petite conscience qui te dit que tout cela n’est pas le meilleur des mondes.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.