TFGA 3×02 : Les hérauts du jeu vidéo

Avec ce second épisode de la troisième saison du TFGA Show, Alex a lancé un thème passionnant dans les possibilités de traitements. Tellement que j’ai été profondément gêné (pour ne pas dire plus) au moment d’écrire cet article, tant il a dévié de son idée de base vers quelque chose d’autre. J’ai donc fini par arriver à un compromis, que je vous propose dans ce billet. Cette fois, on va parler des hérauts du jeu vidéo.

Si vous me suivez sur Twitter, vous avez du remarquer qu’il y a déjà un moment que j’y ai évoqué la finition de ce TFGA. En fait, j’ai beaucoup hésité à le mettre en ligne car un de mes choix était, tel qu’écrit dans sa première version, trop susceptible de finir en troll

World of Warcraft : Le héraut du MMO

On commence avec une petite évidence dans son genre. Bien sûr, World of Warcraft n’est pas le premier MMO de la création. Ni le plus innovant. Mais il est une telle référence qu’un grand nombre de jeux ont tenté d’en reprendre les codes sans jamais en saisir l’essence. Au point de presque rendre le genre du MMO invivable aujourd’hui. Alors qu’au fond, la plus grande force de WoW n’est-elle pas d’avoir rendu le genre accessible au plus grand nombre, pour le pire et le meilleur ?
WoWScrnShot_091216_175004

Skyrim : Le héraut du monde ouvert

Le monde ouvert est vraiment devenu ces dernières années la marotte du jeu vidéo. Tout le monde veut en faire, mais rare sont ceux qui y parviennent correctement. Trop souvent, un développeur croit qu’un bon monde ouvert se doit d’être remplis de trucs à faire mais de manière complètement artificielle. Oui, je pense à vous, tous ces jeux qui mettez des symboles partout sur la carte pour masquer le vide de votre univers. J’ai toujours saluer Skyrim pour une raison : c’est un de ces rares jeux où le joueur se laisse guider par ce qu’il voit en jeu (une statue au loin, une tour, etc) et pas par la carte. Il mérite d’autant plus ce titre de héraut qu’un Fallout 4, du même développeur, échoue lui complètement à me faire ressentir ce sentiment.

2013-06-09_00001

Panorama sur une ruine au loin, dès la sortie du « tuto » du jeu.

Telltale Game

Je l’avais sous-titré « le héraut qui décline son principe sans jamais se renouveler jusqu’à faire chier tout le monde », mais c’est juste trop long comme sous-titre. Pourtant, c’est un peu la réalité, Telltale s’est imposé comme une référence du format épisodique avec The Walking Dead mais a ensuite oublié de se renouveler, cherchant la diversification plus dans les univers de leurs jeux que dans les mécaniques régissant ceux-ci. Au risque de lasser, comme semble le montrer les chiffres de ventes.

20160606231005_1

Le dernier Telltale qui m’a vraiment paru bon. Et la seule série qui n’aura pas de suite…

Chris Avellone : Le héraut du stretch goal

Si vous êtes fans de RPG PC, vous savez forcément qui est Chris Avellone. Outre le fait qu’il est une référence en ce qui me concerne en terme d’écriture de personnages dans les RPG, il est aussi devenu quelque chose d’autre depuis son départ d’Obsidian. Chris Avellone est effectivement devenu un stretch goal à part entière sur plusieurs RPG financés via Kickstarter. On le retrouve ainsi sur Torment, Original Sin 2 ou encore Pathfinder : Kingmaker.

1200px-Chris_Avellone

Les dérives du financement participatif

Je voudrais conclure ce TFGA en abordant un héraut plus négatif (et tant pis si c’est un contresens). A l’origine, je vous avoue que je pensais plus précisément à Chris Roberts et à Star Citizen mais je veux quand même lui laisser le bénéfice du doute. D’autres « noms » de l’industrie se sont engouffré dans la brèche des premiers succès pour obtenir des financements pour des projets dont la pérénité laisse songeur. Je conclurai sur une remarque très juste du CEO d’Obsidian : « le financement participatif peut aider dans une situation difficile mais il n’a pas à se substituer à un éditeur. Baser la survie de sa compagnie sur ce seul principe n’est pas une solution viable à terme ». Je ne peux que dire amen.

 

Publicités

Une réflexion sur “TFGA 3×02 : Les hérauts du jeu vidéo

  1. Pingback: Alex Effect - TFGA – S03E02 : Les hérauts du genre

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.